Patrice Delbourg

Accueil Bibliographie
PDF Imprimer Envoyer
Roman

L'homme aux lacets défaitsL'Homme aux lacets défaits

Le Cherche Midi (2010)

Automne 1888. Le scandale de Panamá débute, l'emprunt russe se lance, Jack l'éventreur trucide pour de bon dans le quartier londonien de Whitechapel. Le coeur de Paris bruisse de cent petits métiers divers, le général Boulanger s'en va, la tour Eiffel s'érige.

Enfant du Marais, ingénieur électricien de génie, inventeur de l'alternateur, Lucien Gaulard traîne sa perte d'espérance dans le dédale des ruelles de la capitale au lourd passé historique. Son importante découverte est boudée, méprisée, occultée par ses compatriotes. Les Européens lui tournent le dos. Les Américains lui font les poches. Sa propre famille lui dénie toute paternité scientifique. « L'homme aux lacets défaits » se retrouve du mauvais côté du balcon. De jardins publics en estaminets enfumés, du Crédit municipal aux officines d'apothicaire, nous partageons les derniers jours du passage terrestre de cet étrange apôtre du progrès.
Une chronique parisienne fin de siècle, crépusculaire et désemparée, sur les pas d'un piéton d'exception à l'humanité trop lourde à porter.

 

Retour sur la page Romans

 

Max Jacob,
un drôle de paroissien


Le Castor Astral
(Janvier 2014)

 

Photo Max Jacob, un drôle de paroissien

 

Entre facétie et désespoir, entre besoin de sainteté et tentations charnelles, Max Jacob n’a cessé de promener son innocence canaille en terre de poésie. Toute son existence fut un périlleux exercice d’équilibre funambulesque. Jamais le poète ne se prit au sérieux. Mais la vie est chose rigoureuse, la mort en est l’enjeu.
Enchanteur fantasque, ami de Picasso et Apollinaire, il a passé sa vie à brouiller les pistes en une étourdissante geste serpentine. Astreint au port de l'étoile jaune, arrêté par les Allemands le 24 février 1944, il meurt d'une congestion pulmonaire au camp de la Muette, à Drancy, le 5 mars suivant.
Dans un portrait mosaïque plus qu'une biographie, Patrice Delbourg redonne vie au pince-sans-rire qui fut à la fois une nouvelle incarnation du juif errant, un archange foudroyé, un réfractaire, un homme de chair et un mystique profond, un conteur et épistolier au lyrisme ébouriffé, un fantaisiste éblouissant.