Patrice Delbourg

Accueil
Index de l'article
Le Théâtre de l’Imprévu
Lectothèque
Représentations
Fiche technique
Toutes les pages

Le Théâtre de l’Imprévu

Direction Artistique: Eric Cénat
Association loi 1901: création en février 1986
Conventionnée par la Ville d’Orléans et la Région Centre
Subventionnée par le Conseil Général du Loiret, le Ministère de la Jeunesse et de Sports et la DRAC Centre.

Ses dernières créations sont:

 

• Les variations Huston
• On n’arrête pas le progrès
• Tom à la licorne
• Un Fils de notre temps de Odön von Horvàth
• Salades d’amour dialogues de la Nouvelle Vague et chansons
• Un Homme ordinaire pour quatre femmes particulières de Slimane Benaïssa
• La Poussière qui marche… d’après La Supplication de Svetlana Alexievitch
• Lucy Valrose cabaret-concert
• Les Forçats de la route d’après Albert Londres
• Boris et Boby cabaret d’après B. Vian et B. Lapointe
• Primo Levi et Ferdinando Camon : conversations
• Vies minuscules de Pierre Michon

 



 

Max Jacob,
un drôle de paroissien


Le Castor Astral
(Janvier 2014)

 

Photo Max Jacob, un drôle de paroissien

 

Entre facétie et désespoir, entre besoin de sainteté et tentations charnelles, Max Jacob n’a cessé de promener son innocence canaille en terre de poésie. Toute son existence fut un périlleux exercice d’équilibre funambulesque. Jamais le poète ne se prit au sérieux. Mais la vie est chose rigoureuse, la mort en est l’enjeu.
Enchanteur fantasque, ami de Picasso et Apollinaire, il a passé sa vie à brouiller les pistes en une étourdissante geste serpentine. Astreint au port de l'étoile jaune, arrêté par les Allemands le 24 février 1944, il meurt d'une congestion pulmonaire au camp de la Muette, à Drancy, le 5 mars suivant.
Dans un portrait mosaïque plus qu'une biographie, Patrice Delbourg redonne vie au pince-sans-rire qui fut à la fois une nouvelle incarnation du juif errant, un archange foudroyé, un réfractaire, un homme de chair et un mystique profond, un conteur et épistolier au lyrisme ébouriffé, un fantaisiste éblouissant.