Patrice Delbourg

Accueil Bibliographie
PDF Imprimer Envoyer
Index de l'article
Bibliographie - Romans
Anthologie
Essais
Poésies
Toutes les pages

 

Romans

 

Cliquer pour agrandir

Maux d'excuse, Les mots de l'hypocondrieMaux d'excuse
Les mots de l'hypocondrie

Cherche Midi Éditeurs (Octobre 2014)
Collection Hors-collection

Maux d'excuse est une partie de ping-pong entre deux amis, malades imaginaires à tout crin. Ce tandem de compères a en commun le journalisme, quelques auteurs de chevet et un grand nombre de maladies incurables.(...)

Cliquez pour continuer...

 

Le Cow-boy du bazar de l'hôtel de villeLe Cow-boy du bazar de l'hôtel de ville

Cherche Midi Éditeurs (Janvier 2014)

C'est un roman d'amour que nous donne à lire un Patrice Delbourg au meilleur de sa forme d'hypocondriaque. Amour pour les marginaux, les en-dehors, pour le Pantruche qui a pris le maquis, pour les westerns improbables qu'il évoque avec une gourmandise jamais rassasiée. Une nostalgique « dernière séance » sous un ciel de Paname crépusculaire.(...)

Cliquez pour continuer...

 

Les chagrins de l'Arsenal - Le Cherche Midi (2012)Les chagrins de l'Arsenal

Le Cherche Midi (2012)

Un livre saccagé vogue au fil de la Seine. Un autre, déchiqueté en petits morceaux, gît au fond d'une corbeille de jardin public. Un troisième, calciné, attend sur un banc à l'arrêt d'un autobus.
Une inquiétante et cruelle épidémie contamine le quartier de l'Arsenal. On murmure qu'un forcené s'adonne, nuitamment, à un étrange ballet de livricide. Un petit Fahrenheit de poche. Un autodafé intime. (...)

Cliquez pour continuer...

 

Un soir d'aquariumUn soir d'aquarium

Le Cherche Midi (2011)

Novembre 1963. Kennedy tombe à Dallas et la chanson à texte bat de l'aile devant la déferlante yé-yé. Quelques enseignes de cabarets clignotent encore au fronton des Grands Boulevards de la capitale.
Dans les débuts d'une Ve République bien maussade, un certain Gabin Delahy, vieil enfant à la carcasse démeusurée, s'essaye à un genre délicat et novateur: l'humour noir avec éclats à la sanguine. (...)

Cliquez pour continuer...

 

L'homme aux lacets défaitsL'Homme aux lacets défaits

Le Cherche Midi (2010)

Automne 1888. Le scandale de Panamá débute, l'emprunt russe se lance, Jack l'éventreur trucide pour de bon dans le quartier londonien de Whitechapel. Le coeur de Paris bruisse de cent petits métiers divers, le général Boulanger s'en va, la tour Eiffel s'érige.

Enfant du Marais, ingénieur électricien de génie, inventeur de l'alternateur, Lucien Gaulard (...)

Cliquez pour continuer...

 

Signe particulier endurance

Signe particulier endurance

Le Castor Astral - août 2007

Juillet 1956. Nous sommes à Vence, cité dite « des arts et des fleurs », située dans le moyen pays niçois, au pied des Baous. Là où mourut D. H. Lawrence en 1930, terrassé par la tuberculose. L’air y est exceptionnellement bon et tonique. Les sanatoriums y fleurissent comme des mimosas. En plein babyboom, la face cachée des outsiders de la littérature de l’après guerre vient se faire soigner les poumons (...)

Cliquez pour continuer...

 

La mélancolie du Malecón

La mélancolie de Malecón

Le Castor Astral - novembre 2006

Là-bas, la mer est un mur. Le désespoir se danse sur un rythme de salsa. La Havane humiliée, lacérée, tyrannisée, violée, mais aussi La Havane sensuelle, jouisseuse, fataliste flamboyante. Les rires des enfants répondent à la propagande racornie. Sur le Malecón, boulevard bétonné du front de mer, à quelques encablures de l'affameur ricain, la vie quotidienne s'organise entre double morale (...)

Cliquez pour continuer...

 

La martingale de d'Alembert

La martingale de d'Alembert

Le Castor Astral, 2006 - Hemsé, 1981

Clovis écume les studios et plateaux des jeux radiophoniques et télévisés. Depuis sa petite enfance, il aime à se frotter à des tests, des épreuves de tout acabit. Un gigantesque quiz squatte sa matière grise. Drôles de scènes de méninges ! Il va, il ferraille contre ses contemporains, il veut en découdre. (...)

Cliquez pour continuer...

 

Toujours une femme de retard

Toujours une femme de retard

Le Cherche midi, 2005

Urbain Azbine est un enfant du Marais. La tête dans les nénuphars, les pieds dans le limon. Né au milieu d'un bouquet de fleurs coupées à l'étal d'un pavillon Baltard. Dès ses premiers langes, il connaît un épisode de la guerre des Deux-Roses. Une de ses grands-mères vend des baccarats, l'autre des oeillets (...)

Cliquez pour continuer...

 

Bureau des latitudes

Bureau des latitudes

Le Serpent à plumes, 2005 - Manya, 1993

"Tout ce que je rapporte là me coûte. J'en sais la vacuité. La littérature est le contraire de la confidence chétive. Elle exige du maintien, de l'envergure. Mais je ne peux rien communiquer d'autre aujourd'hui, sinon les épisodes étriqués d'une guérilla qu'un jour je me suis déclarée." Assis sur un banc proche de Notre-Dame à Paris (...)

Cliquez pour continuer...

 

Lanterne rouge

Lanterne rouge

Le Cherche midi, 2003

Un matin d'automne parisien, Donald achète un chapeau neuf et une bicyclette d'occasion. Du canal de l'Ourcq jusqu'aux monts de Flandre, attiré par le Nord comme la limaille par l'aimant, démarre un étrange road-movie sur deux roues. Dans sa besace, peu de choses, sinon l'urne funéraire de Malika, sa compagne trop tôt disparue (...)

Cliquez pour continuer...

 

Coeur raccord

Cœur raccord

Le Cherche Midi, 2002

Le héros - ou anti-héros ? - de ce livre, Achille Bouafle, est une sorte de miraculé de l'aorte. Après avoir subi une opération au coeur - dont la narration est un petit chef-d'oeuvre de littérature " hospitalière ", Achille Bouafle retrouve goût à la vie, une vie qu'il traverse - ou qui le traverse (...)

Cliquez pour continuer...

 

Papier mâché

Papier mâché

Le Rocher, 2001

Kléber Bondoufle, colosse aux pieds d'argile, est l'un de ces êtres d'exception, intempérant et vertueux jusqu'à l'extravagance, qui par amour fou de la vie s'est toujours risqué sur les plus hautes cimes de ses idéaux d'enfant. Il se rêvait écrivain, journaliste décisif, et doit composer au-dessus du volcan de l'ordinaire mesquin des jours (...)

Cliquez pour continuer...

 

Vivre surprend toujours

Vivre surprend toujours,

journal d'un hypocondriaque

Le Seuil, 1994

"Sa bible avait nom Vidal. Sa chambre était tapissée d'électrocardiogrammes. [...] Il se nommait volontiers comme un éclopé de l'amour, un handicapé de la vie, dépourvu de toute aptitude au travail..." Malade plus ou moins imaginaire (...)

Cliquez pour continuer...

 

Un certain Blatte

Un Certain Blatte

Le Seuil, 1989

Les pérégrinations dun employé modèle dans une banque du Marais, amoureux de Paris, collectionneur de toutes sortes de choses : réclames, génériques de télévision, articles de presse, photos…


 




 

Max Jacob,
un drôle de paroissien


Le Castor Astral
(Janvier 2014)

 

Photo Max Jacob, un drôle de paroissien

 

Entre facétie et désespoir, entre besoin de sainteté et tentations charnelles, Max Jacob n’a cessé de promener son innocence canaille en terre de poésie. Toute son existence fut un périlleux exercice d’équilibre funambulesque. Jamais le poète ne se prit au sérieux. Mais la vie est chose rigoureuse, la mort en est l’enjeu.
Enchanteur fantasque, ami de Picasso et Apollinaire, il a passé sa vie à brouiller les pistes en une étourdissante geste serpentine. Astreint au port de l'étoile jaune, arrêté par les Allemands le 24 février 1944, il meurt d'une congestion pulmonaire au camp de la Muette, à Drancy, le 5 mars suivant.
Dans un portrait mosaïque plus qu'une biographie, Patrice Delbourg redonne vie au pince-sans-rire qui fut à la fois une nouvelle incarnation du juif errant, un archange foudroyé, un réfractaire, un homme de chair et un mystique profond, un conteur et épistolier au lyrisme ébouriffé, un fantaisiste éblouissant.