Patrice Delbourg

Accueil Bibliographie
PDF Imprimer Envoyer
Index de l'article
Bibliographie - Romans
Anthologie
Essais
Poésies
Toutes les pages

 

Essais

 

L'odyssée CendrarsL'odyssée Cendrars

Éditions Écriture (2010)

"Comme d'une passerelle de navire, Blaise Cendrars surveille la vie. Nez de cap-hornier, lèvres crevassées par les embruns, une trogne qui relève de la légende, il est l'ogre universel, trimardeur, érudit, marin, reporter, soldat, poète, passeur, aventurier gorgé de sève, toujours plus loin, toujours plus intense.
Son itinéraire, contradictoire et fallacieux, escamoté ou enjolivé, est aussi difficile à saisir qu'une boule de mercure au creux de la paume. Alors que les boussoles s'affolent et que les points de repère s'estompent (...)

Cliquez pour continuer...

 

Comme disait Alphonse Allais

Comme disait Alphonse Allais

Écriture, 2005

Né en 1854 de "parents français mais honnêtes", Alphonse Allais reste à ce jour le plus pillé des écrivains français, au point qu'on l'a surnommé "la Vache Allais", bien que l'hydropathe de la butte ne crachât point sur l'absinthe. En un quart de siècle, le moustachu a publié la bagatelle de 1700 contes, histoires, fables express (...)

Cliquez pour continuer...

 

À bribes abatues

A bribes abattues...

Mango, "Mots et Cie", 2003

Si vous ne connaissez pas la face cachée de Patrice Delbourg, c'est le moment de découvrir ce fou... de mots qui, derrière sa mâle assurance de calembourgeois gentilhomme, est un fabuleux jongleur du verbe. Vous ne serez pas déçus par cet homme qui pense que les sentiers ne devraient pas être battus, et qui sous aucun prétexte ne voudrait être amputé d'un bras pour ne pas tourner éternellement dans une piscine (...)

Cliquez pour continuer...

 

Le bateau livre

Le Bateau livre

Le Castor astral, 2000

Quoi de neuf sur le front de notre littérature vivante ? On la dit périodiquement moribonde, exsangue, stérile ou répétitive. On annonce régulièrement son regain, son essor et ses différentes métamorphoses. Que se passe t-il à bord du bateau livre ? Quels sont les vents contraires, les écueils? Patrice Delbourg prend le risque d'embarquer 99 écrivains contemporains (...)

Cliquez pour continuer...

 

Chassez le naturiste il revient au bungalow

Chassez le naturiste il revient au bungalow

Les Belles Lettres, 1999

Deux candides textiles partent en expédition au pays des corps nus. Un safari décalé et cocasse dans les camps du soleil. Univers concentrationnaire de béton ou pittoresques villages en paillotes. Suivez nos Bouvet et Pécuchard sur la dune (...)

Cliquez pour continuer...

 

Zátopek et ses ombres

Zátopek et ses ombres

Le Castor astral, 1998

Dans l’ombre tutélaire du grand Zatopek, Patrice Delbourg nous entraîne dans la foulée éthérée de Jean Bouin, «le Rimbaud des longues distances», de Ladoumègue au trot de Pégase, de Coe, des grands champions kenyans, et de tous ces ascètes grimaçants, cuirassés dans leur morgue ou lutins trébuchants de modestie. (...)

Cliquez pour continuer...

 

Les Désemparés

Les désemparés

Le Castor Astral, 1996

Derrière une écriture toute de fantaisie pour le style, toute de rigueur pour les renseignements et révélations, Patrice Delbourg offre un dictionnaire critique des grands maudits ou marginaux des lettres francophones. (...)

Cliquez pour continuer...

 

Mélodies chroniques

Mélodies chroniques

Le Castor astral, 1994

Patrice Delbourg rassemble une centaine de ses plus mordantes chroniques sur la chanson française, parues durant quinze ans aux Nouvelles Littéraires, puis à L’Événement. Vif, gai et cruel, il décoche nombre flèches aux valets de "la dictature" de l’odieux-visuel.

 

 

Représentation livre

Ciné X

Lattès, 1977

Toutes ces bribes d’histoires se situent dans les marges de notre fin de millénaire. Elles ont les sex-shop, les cinémas X, les trottoirs du petit matin pour décor.




 

Max Jacob,
un drôle de paroissien


Le Castor Astral
(Janvier 2014)

 

Photo Max Jacob, un drôle de paroissien

 

Entre facétie et désespoir, entre besoin de sainteté et tentations charnelles, Max Jacob n’a cessé de promener son innocence canaille en terre de poésie. Toute son existence fut un périlleux exercice d’équilibre funambulesque. Jamais le poète ne se prit au sérieux. Mais la vie est chose rigoureuse, la mort en est l’enjeu.
Enchanteur fantasque, ami de Picasso et Apollinaire, il a passé sa vie à brouiller les pistes en une étourdissante geste serpentine. Astreint au port de l'étoile jaune, arrêté par les Allemands le 24 février 1944, il meurt d'une congestion pulmonaire au camp de la Muette, à Drancy, le 5 mars suivant.
Dans un portrait mosaïque plus qu'une biographie, Patrice Delbourg redonne vie au pince-sans-rire qui fut à la fois une nouvelle incarnation du juif errant, un archange foudroyé, un réfractaire, un homme de chair et un mystique profond, un conteur et épistolier au lyrisme ébouriffé, un fantaisiste éblouissant.