Patrice Delbourg

Accueil Bibliographie

Cliquer pour agrandir

Maux d'excuse, Les mots de l'hypocondrieMaux d'excuse
Les mots de l'hypocondrie

Patrice DELBOURG - Gérard PUSSE

Cherche Midi Éditeurs (Octobre 2014)
Collection Hors-collection

Maux d'excuse est une partie de ping-pong entre deux amis, malades imaginaires à tout crin. Ce tandem de compères a en commun le journalisme, quelques auteurs de chevet et un grand nombre de maladies incurables.
Mais attention! ce ne sont pas des hypocondriaques amateurs, des dilettantes, ils partagent des pathologies lourdes ! Enragés du syndrome alarmant, ils prennent leur tension artérielle plusieurs fois par jour, scrutent leurs selles, soupèsent sans cesse leurs ganglions, évaluant leurs chances de survie, et se harcèlent mutuellement, par courrier, avec leurs affections respectives.
Or, ils pratiquent le même médecin... à leur insu.
Deux nouveaux Bouvard et Pécuchet de la patraquerie récurrente.
Pathétique et jubilatoire !

 

 

 

Max Jacob,
un drôle de paroissien


Le Castor Astral
(Janvier 2014)

 

Photo Max Jacob, un drôle de paroissien

 

Entre facétie et désespoir, entre besoin de sainteté et tentations charnelles, Max Jacob n’a cessé de promener son innocence canaille en terre de poésie. Toute son existence fut un périlleux exercice d’équilibre funambulesque. Jamais le poète ne se prit au sérieux. Mais la vie est chose rigoureuse, la mort en est l’enjeu.
Enchanteur fantasque, ami de Picasso et Apollinaire, il a passé sa vie à brouiller les pistes en une étourdissante geste serpentine. Astreint au port de l'étoile jaune, arrêté par les Allemands le 24 février 1944, il meurt d'une congestion pulmonaire au camp de la Muette, à Drancy, le 5 mars suivant.
Dans un portrait mosaïque plus qu'une biographie, Patrice Delbourg redonne vie au pince-sans-rire qui fut à la fois une nouvelle incarnation du juif errant, un archange foudroyé, un réfractaire, un homme de chair et un mystique profond, un conteur et épistolier au lyrisme ébouriffé, un fantaisiste éblouissant.