Patrice Delbourg

PDF Imprimer Envoyer
Index de l'article
Alphonse Allais
Au programme
Fiche technique
Représentations
Toutes les pages

Photo Alphonse AllaisCet Allais vaut bien le détour..

Lecture conçue et interprétée par Éric Cénat et Patrice Delbourg

« La Belle Époque a connu d’autres hommes d’esprit. Mais aucun d’eux n’a su garder un style aussi net, sans bavures, ni laisser à la postérité une œuvre et un visage aussi personnels : glacé, racé, imperturbable. Les incises et digressions d’Alphonse Allais sont incroyablement modernes. Ses techniques narratives de tueur à gags annoncent l'écriture automatique surréaliste et les alchimies oulipiennes. Lorsqu’on feuillette ses contes d’un doigt plié en quatre, sa verdeur déroute. Rien de fadasson, de purgatif, aucun caractère politiquement correct et bien pensant qui émasculerait le propos. Constamment l’humoriste fait peau neuve, à l’encontre du patrimoine de notre gaudriole populaire dont les à-peu-près s’essoufflent de génération en génération.
Il s’en va des traits d’esprit d’Alphonse Allais comme de ces barquette de cerises où l’on commence à choisir les plus rouges, les plus juteuses et les plus appétissantes et où l’on ne peut plus s'arrêter avant d’avoir tout avalé. Sous les giboulées de mars, comme sous les crachins de septembre, Alphonse Allais est avant tout un poète. Poète pur sucre, poète hors gabarit, poète sans papiers. Un style inimitable, flâneur, fluide, frais, mains-aux- poches, un chiendent entre les incisives. Rien dans la manière qui sente l’huile studieuse des lampes.
Un poète dont la modernité anticipatrice se fonde essentiellement sur le regard matérialiste qu’il sait porter sur l'épaisseur des mots. Il y a du laborantin là-dessous ! Ce qui surprend chez le viking d'Honfleur, c’est qu’on n'aperçoit presque jamais le cheminement qui l’a fait arriver à une de ses trouvailles. Ses pensées ne s'enchaînent pas comme celles de tout le monde, selon un protocole banal.
Sans cesse réédité, accommodé à toutes le sauces, cent ans plus tard sa pérennité reste vive. Le silence après la mort fut court. Du purgatoire, peu ou prou.Pas maudit, ni même grand méconnu, ses contes à l’humour arc-en-ciel connurent le succès de son vivant. On se disputait les journaux où il publiait les chaleurs de son imagination. Il était une vedette périodique du papier du même nom. Les surréalistes l’inscrivirent au palmarès de l’Humour Noir. Le livre de poche le célèbre sans retenue.
Alphonse Allais est un esprit qui continue à briller chaque jour dans la sciure des comptoirs et les conversations de fins de banquets. La vache Allais a le dos large ! Les imbéciles le prennent pour un voyageur de commerce agréable... Ils ne savent pas qu’il avait dans sa valise mille bombes explosives à retardement. Et qu’il reste avant toute chose un très grand écrivain, doté d’une langue sans faille, croquante et inventive.
Loin des amuseurs à pâte molle, des loustics à la jugeote pré mâchée, à mille lieues du suivisme mercantile, Allais veille.
Inch’Allais !»


Patrice Delbourg

 



 

Max Jacob,
un drôle de paroissien


Le Castor Astral
(Janvier 2014)

 

Photo Max Jacob, un drôle de paroissien

 

Entre facétie et désespoir, entre besoin de sainteté et tentations charnelles, Max Jacob n’a cessé de promener son innocence canaille en terre de poésie. Toute son existence fut un périlleux exercice d’équilibre funambulesque. Jamais le poète ne se prit au sérieux. Mais la vie est chose rigoureuse, la mort en est l’enjeu.
Enchanteur fantasque, ami de Picasso et Apollinaire, il a passé sa vie à brouiller les pistes en une étourdissante geste serpentine. Astreint au port de l'étoile jaune, arrêté par les Allemands le 24 février 1944, il meurt d'une congestion pulmonaire au camp de la Muette, à Drancy, le 5 mars suivant.
Dans un portrait mosaïque plus qu'une biographie, Patrice Delbourg redonne vie au pince-sans-rire qui fut à la fois une nouvelle incarnation du juif errant, un archange foudroyé, un réfractaire, un homme de chair et un mystique profond, un conteur et épistolier au lyrisme ébouriffé, un fantaisiste éblouissant.