Patrice Delbourg

Accueil Bibliographie
Roman

Papier mâché

Papier mâché

Le Rocher, 2001

Kléber Bondoufle, colosse aux pieds d'argile, est l'un de ces êtres d'exception, intempérant et vertueux jusqu'à l'extravagance, qui par amour fou de la vie s'est toujours risqué sur les plus hautes cimes de ses idéaux d'enfant. Il se rêvait écrivain, journaliste décisif, et doit composer au-dessus du volcan de l'ordinaire mesquin des jours, armé jusqu'aux dents de sa seule dérision et d'une lucidité de voyou de l'âme aux yeux fertiles. Un poète dandy de l'existence, homme de refus, albatros aux ailes goudronnées qui, à travers l'histoire du journal, nous fait traverser les vingt cinq dernières années de la scène médiatique française, dont chacun reconnaîtra les figures contestées et contestables. Il aime la chanson réaliste, le football, la poésie, le cinéma permissif, tous les alcools forts, les femmes inaccessibles autant que les plaisirs solitaires. Faux-monnayeur d'une chronique annoncée de son désastre intime, c'est en toute lucidité que Kléber ira jusqu'au bout de son projet insensé : construire une maison de papier à son image.

 

Quatrième de couverture

Éditions Du Rocher 
août 2001 / 13 cm x 20 cm / 278 pages
Collection Littérature
ISBN 2268040305

 

Retour sur la page Romans

 

Max Jacob,
un drôle de paroissien


Le Castor Astral
(Janvier 2014)

 

Photo Max Jacob, un drôle de paroissien

 

Entre facétie et désespoir, entre besoin de sainteté et tentations charnelles, Max Jacob n’a cessé de promener son innocence canaille en terre de poésie. Toute son existence fut un périlleux exercice d’équilibre funambulesque. Jamais le poète ne se prit au sérieux. Mais la vie est chose rigoureuse, la mort en est l’enjeu.
Enchanteur fantasque, ami de Picasso et Apollinaire, il a passé sa vie à brouiller les pistes en une étourdissante geste serpentine. Astreint au port de l'étoile jaune, arrêté par les Allemands le 24 février 1944, il meurt d'une congestion pulmonaire au camp de la Muette, à Drancy, le 5 mars suivant.
Dans un portrait mosaïque plus qu'une biographie, Patrice Delbourg redonne vie au pince-sans-rire qui fut à la fois une nouvelle incarnation du juif errant, un archange foudroyé, un réfractaire, un homme de chair et un mystique profond, un conteur et épistolier au lyrisme ébouriffé, un fantaisiste éblouissant.