Patrice Delbourg

Accueil Propositions de lectures


PDF Imprimer Envoyer

Photo d'Éric CénatÉchange avec le Théâtre de l'ImprévuPhoto de Patrice Delbourg

 

Pouvez- vous raconter votre rencontre avec Éric Cénat?


Tout a commencé dans la cuisine de la Villa Mont-Noir à la frontière belge, maison d'enfance de Marguerite Yourcenar. Florence Delaporte qui avait été en résidence d'auteur comme moi à la Villa Mont-Noir me parle d'Éric Cénat qu'elle avait reçu à la Médiathèque de Limoges dont elle assurait la direction. Elle me dit qu'il cherche à monter un spectacle autour de l'œuvre d'Antoine Blondin.

Site du Théâtre de l'Imprévu

Lire la suite...
 

Photo Max JacobMax Jacob « Sacré funambule ! »

Lecture conçue et interprétée par Éric Cénat et Patrice Delbourg

Pour certains, Monsieur Max était un clown de Dieu. Fréquentant des lieux de plaisir la nuit, servant la messe au petit matin. L'homme demeurait difficile à saisir, énigmatique, insondable, tour à tour éblouissant dans son art de la conversation et désespéré sur la fragilité de l'existence. L'ironie mordante, les coq-à-l'âne, les formules à tiroirs, la dérision la plus aigüe et ses dons de mime se donnent libre cours.

Lire la suite...
 
PDF Imprimer Envoyer

Photo Alphonse AllaisCet Allais vaut bien le détour..

Lecture conçue et interprétée par Éric Cénat et Patrice Delbourg

« La Belle Époque a connu d’autres hommes d’esprit. Mais aucun d’eux n’a su garder un style aussi net, sans bavures, ni laisser à la postérité une œuvre et un visage aussi personnels : glacé, racé, imperturbable. Les incises et digressions d’Alphonse Allais sont incroyablement modernes. Ses techniques narratives de tueur à gags annoncent l'écriture automatique surréaliste et les alchimies oulipiennes. Lorsqu’on feuillette ses contes d’un doigt plié en quatre, sa verdeur déroute.

Lire la suite...
 
PDF Imprimer Envoyer

Antoine Blondin ou l'Ironie du sportPhoto d'Antoine Blondin

Lecture conçue et interprétée par Éric Cénat et Patrice Delbourg

Antoine Blondin symbolise par sa personnalité peu conventionnelle ce que nous cherchions : à savoir une retranscription parfaitement subjective du fait sportif où se mêlent humanisme et humour… ce qu’il est donc possible de qualifier d’Ironie du sport…

Lire la suite...
 
PDF Imprimer Envoyer

Photo de Balise CendrarsBlaise Cendrars

« La légende bourlingueuse »

Lecture théâtralisée conçue et interprétée par Éric Cénat et Patrice Delbourg

« Frédéric-Louis Sauser, plus connu sous le pseudonyme de Blaise Cendrars, voit le jour à la Chaux-de-Fonds, sur le territoire helvétique.
Béret sur le côté, yeux pochés, sa trogne rubiconde de réclame enluminée pour vieux calvados n’est pas celle d’un troubadour académique : “J’ai réellement une sale gueule. Cela me réjouit”.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 2

Max Jacob,
un drôle de paroissien


Le Castor Astral
(Janvier 2014)

 

Photo Max Jacob, un drôle de paroissien

 

Entre facétie et désespoir, entre besoin de sainteté et tentations charnelles, Max Jacob n’a cessé de promener son innocence canaille en terre de poésie. Toute son existence fut un périlleux exercice d’équilibre funambulesque. Jamais le poète ne se prit au sérieux. Mais la vie est chose rigoureuse, la mort en est l’enjeu.
Enchanteur fantasque, ami de Picasso et Apollinaire, il a passé sa vie à brouiller les pistes en une étourdissante geste serpentine. Astreint au port de l'étoile jaune, arrêté par les Allemands le 24 février 1944, il meurt d'une congestion pulmonaire au camp de la Muette, à Drancy, le 5 mars suivant.
Dans un portrait mosaïque plus qu'une biographie, Patrice Delbourg redonne vie au pince-sans-rire qui fut à la fois une nouvelle incarnation du juif errant, un archange foudroyé, un réfractaire, un homme de chair et un mystique profond, un conteur et épistolier au lyrisme ébouriffé, un fantaisiste éblouissant.